20.12.2021

Des talents qui donnent des ailes

Comment fonctionne la promotion des talents dans les écoles? Trois jeunes et deux enseignant·e·s de l'ancienne école cantonale d'Aarau nous apportent leurs réponses. Interview.

[Translate to Français:] 5 personnes, 5 talents: Les jeunes s'intéressent particulièrement au violoncelle, à la biologie et à l'informatique. Les enseignant·e·s, de leur côté, privilégient un bon enseignement.

Priska: Tu fais de la programmation et écris des textes littéraires. Que préfères-tu faire?

J'aime les deux. Écrire est une affaire de sentiments, alors que la programmation se fonde sur la logique. J'aime bien écrire quand je suis en déplacement. Je m’assois dans un train, ça m'inspire. Parfois, il m'est difficile de passer d'un monde à l'autre. Ils sont tellement différents.

 

 

Julian: Tu joues du violoncelle et composes de la musique. Par quoi as-tu commencé?

Très clairement par jouer de la musique. J'ai composé pour la première fois pour l'école. Aujourd'hui, j'aime la théorie musicale et la formation auditive. Mais, pour la plus grande part, je joue du violoncelle. L'an dernier, nous avons joué du Wagner avec l'orchestre symphonique des jeunes d'Argovie. Ça a été une expérience géniale.

 

Jakob: Tu t'intéresses à la biologie. Préfères-tu travailler en laboratoire ou à un bureau avec la théorie et tes méninges?

Pendant très longtemps, j'ai eu plutôt du mal avec les travaux pratiques. Maintenant, je me suis familiarisé avec le laboratoire et c'est presque ce que je préfère. Mais on a bien sûr besoin des deux: d'abord, on apprend quelque chose de nouveau, ensuite on le met en pratique. Au début, j'ai trouvé la botanique super intéressante et je ne savais pas que d'autres domaines de la biologie pourraient m'attirer. A présent, je trouve presque tout cool et, si je devais me spécialiser dans un domaine, je ne saurais pas lequel choisir.

 

Priska (gauche) avec les autres membres de son équipe à l'European Girls' Olympiad in Informatics.

 

Monsieur Girod et Madame Bauder: nos trois jeunes nous ont parlé de leurs talents. Quels sont les vôtres?

 

Mme Bauder: Je parle très bien anglais et français. J'aime apprendre de nouvelles langues et découvrir de nouvelles cultures. Je trouve par exemple le grec moderne super intéressant. 

 

M. Girod: Je suis bon pour motiver les élèves et les enthousiasmer. J'essaie du moins de m'en convaincre (sourire). Tu trouves aussi, Jakob? (remarque de la rédaction: Jakob suit les cours de biologie de M. Girod)


Jakob: (sourire) Oui, je peux le confirmer.

 

 

L'ancienne école cantonale d'Aarau remporte le prix des écoles 2021 des Olympiades de la science. L'école participe également régulièrement aux offres de nos partenaires, la Fondation suisse d'études et Science et jeunesse

 

Monsieur Girod, à l'école, vous dirigez le Nawimat, une section spécialisée destinée aux élèves très intéressé·e·s par les sciences naturelles, les mathématiques et la technique. Quels projets vous ont particulièrement impressionné l'an dernier?  

Il est difficile de choisir un projet, parce que nos élèves font tellement de choses super durant leurs travaux de maturité. Spontanément, je dirais le travail de quatre jeunes qui ont réussi à maintenir artificiellement en vie une patte de porc en l'alimentant en sang et en oxygène pendant des heures. Les jeunes ont organisé le financement et fait appel à une spécialiste. J'étais sceptique au départ. Les jeunes m'ont dit: si, Monsieur Girod, nous voulons essayer. Leur investissement a été tel que cela a vraiment fonctionné. C'est représentatif d'un projet dans lequel une prestation particulière a été apportée, aussi bien au niveau de l'engagement que de l'enthousiasme.

 

Madame Bauder: pourquoi vous est-il si important d'encourager individuellement les élèves? Une bonne formation générale ne suffit-elle pas?

Mme Bauder: le fait est que certain·e·s élèves sont très talentueux·ses. Avec leurs passions, leurs intérêts, ce serait dommage qu'en tant qu'école nous les laissions dépérir. Nous voulons renforcer les passions chez les jeunes pour leur permettre de se dépasser. Il existe aussi des incitations du canton visant à encourager les jeunes talents (voyez l'article). Il s'agit également d'atteindre une certaine excellence. La collaboration avec les Olympiades de la science est une super opportunité pour nous. Le réseau lui aussi est important: durant les concours, les jeunes font la connaissance d'autres gens qui fonctionnent de manière similaire. Ça leur donne des ailes.


M. Girod: à l'école cantonale, nous enseignons pour les 90% des élèves qui sont normalement doté·es. Nous ne pouvons pas encourager individuellement les 10% qui ont encore plus de capacités, même dans le cadre d'une branche spécifique. Nous travaillons volontiers avec les Olympiades de la Science, justement parce que qu'elles peuvent offrir cet encadrement. Un grand merci à vous!

 

Musique, Sport ou sciences: l'Alte Kanti Aarau soutient les jeunes dans de nombreux domaines. Image: Alte Kanti Aarau

 

Celles et ceux qui sont très talentueux·ses dans le sport et la musique sont célébré·es. Celles et ceux qui sont très bon·nes en sciences sont plutôt considéré·es avec scepticisme. Partagez-vous cette impression?  

Julian: Non, je ne partage pas cette impression. En tant que musicien, j'ai plutôt observé que les écoles qui misent beaucoup sur la promotion des sciences doivent veiller à ce que le sport et la musique ne soient pas défavorisés. Je ne pense pas qu'il y ait un si grand déséquilibre. 

 

Jakob: la musique enthousiasme beaucoup de gens. En biologie, par contre, c'est différent. J'ai parfois le sentiment que je dois un peu me retenir parce que les autres ne partagent pas forcément mon engouement. Mais cela dépend beaucoup de l'environnement dans lequel on évolue. 

 

 

Jakob (5ème depuis la gauche) à la Finale des Olympiades de biologie 2021.

 

 

Priska: que ce soit en musique ou en sciences, on se différencie des autres d'abord par un intérêt profond, puis plus tard par les connaissances. Un exemple: durant ma pause de midi, je fais mes devoirs pour les olympiades d'informatique et je suis super enthousiaste, parce que j'ai trouvé la solution. J'essaie d'expliquer à mes ami·es pourquoi je suis aussi heureuse, mais je ne me sens pas vraiment comprise. C'est pour cela que je trouve important que les olympiades existent. Elles créent un environnement dans lequel on se sent en confiance avec ses intérêts spécifiques. Après les olympiades, on reste en contact: par exemple sur une plateforme d'échange sur laquelle il se passe toujours quelque chose. J'ai aussi des bons souvenirs du tour à vélo au printemps. J'ai rencontré quelques personnes qui sont devenues des bon·es ami·es, même si je ne les vois pas toutes les semaines. 

 

Interview: Mirjam Sager, Chargée de communication et marketing des Olympiades de la science

 

Priska Steinebrunner est participante aux Olympiades d'informatique et de philosophie et auteure chez Treffpunkt Text. Jakob Laimberger a participé aux Olympiades de biologie. Julian Schnetzler participe au programme cantonal d'encouragement des talents dans la musique. Monika Bauder est professeure de langues et coordonne la promotion des talents. Stephan Girod enseigne la biologie et dirige le Nawimat.

Autres articles

Robotique

Informatique

Robotik-Workshops für Einsteigerinnen und Fortgeschrittene

Lerne gemeinsam mit anderen jungen Frauen, wie du Mini-Roboter bauen und programmieren kannst. Das ist nicht neu für dich? Dann besuche die Workshops für Fortgeschrittene. Das Angebot richtet sich an Schülerinnen im Alter ab 8 Jahren.

Faîtière

Philosophie

Biologie

Chimie

Géographie

Mathématiques

Physique

Économie

Linguistique

Let’s talk: arriveras-tu à élucider le mystère?

Nous avons un nouveau défi pour toi. Six langages scientifiques décrivent le même élément. Arriveras-tu à deviner de quoi il s'agit ? Prêt·e? C’est parti!

Informatique

Ein Ort, wo Selbstvertrauen wächst

Für eine Portraitreihe der Akademie der Naturwissenschaften Schweiz erzählt EGOI-Gründerin Stefanie Zbinden vom Wert der Wissenschafts-Olympiaden, von ihrem Leben als Doktorandin und von ihrem Lieblings-Notizbuch.

Linguistique

Le premier tour des premières Olympiades de linguistique

Le premier tour des premières Olympiades de linguistique a été un grand succès ! Plus de 190 élèves se sont lancés dans les quatre épreuves.

Faîtière

Alte Kanti Aarau gewinnt Schulpreis 2021

Ein verfrühtes Weihnachtsgeschenk für die Aargauer Schule: Sie steht auf Platz 1 des Schulrankings 2021 der Wissenschafts-Olympiade. Das zeigt, dass die Schule viel macht für begabte Schülerinnen und Schüler.

Faîtière

L'année olympique 2020/2021 - Rétrospective en quelques chiffres

En 2020, 5’121 jeunes ont répondu à l’appel des Olympiades de la science et participé à l’un des premiers tours des neuf différentes disciplines. 550 élèves ont bénéficié d’un enseignement extrascolaire dans leur matière favorite. Quel canton, quelle école a envoyé le plus de talents?