09.07.2024

Voyages | Amis | Bénévolat | Egalité des chances | Portraits

Le monde de Mathys

Si vous croisiez Mathys Douma dans la rue, vous ne penseriez probablement pas avoir croisé le premier médaillé d'or de la Suisse aux Olympiades internationales de mathématiques depuis 17 ans. Le Jurassien décontracté ne correspond pas au stéréotype du prodige mathématique. Qui est ce jeune homme au sourire contagieux ? Le bénévole Tanish Patil brosse son portrait.

1er avril 2023 : Mathys Douma et Bora Olmez ont remporté des médailles d'or aux Olympiades suisses de mathématiques (OSM) pour leurs performances parfaitement inédites.

Le 22 juillet 1991, Bea Wollenmann, la toute première médaillée suisse aux Olympiades internationales de mathématiques (IMO) s’avançait sur scène lors de la cérémonie de clôture pour recevoir sa médaille de bronze. 

 

Avançons d’environ un milliard de secondes jusqu'au 1er avril 2023. Mathys Douma et Bora Olmez ont remporté des médailles d'or aux Olympiades suisses de mathématiques (OSM) pour leurs performances parfaitement inédites. Ils ont ensuite fait partie de l'équipe suisse pour les 64e IMO au Japon et, en juillet, Mathys a remporté la deuxième médaille d'or, la première datant de 2006. Cette année-là, Hips Don't Lie de Shakira était en tête des classements et Mathys s'apprêtait à naître quelques mois plus tard à Delémont.

 

Les parents de Mathys - sa mère est originaire de la France et du Bénin, son père du Cameroun - se sont rencontrés en Suisse. « Je me sens majoritairement suisse, même si mon arbre généalogique a des racines ailleurs », dit-il. Il admet que la nourriture à la maison est souvent « ennuyeuse et suisse », bien qu’il avoue avoir acquis un goût pour le gingembre grâce à la cuisine de ses parents. Après que Mathys ait été vu en train de boire des shots de gingembre pour le petit-déjeuner lors des IMO 2022, des spéculations ont surgi parmi les autres participant ·e·s sur le fait que le gingembre pourrait être le secret de son succès. Cependant, il affirme que c’est en réalité « la musique de Tom Rosenthal, l’air frais du matin et une bonne nuit de sommeil ». 

 

Aux IMO, les étudiant·e·s résolvent un total de 6 problèmes en 9 heures, sur deux jours. Lors des IMO 2023, Mathys a résolu parfaitement tous les problèmes, sauf le plus difficile, ce qui en fait le premier Suisse à obtenir 35 points et à atteindre la 28e place sur plus de 600. La première personne à qui il a parlé de sa médaille d’or était sa mère. « Je lui ai dit par e-mail... pour maintenir le suspense ! ».

Le premier médaillé d'or de la Suisse aux Olympiades internationales de mathématiques depuis 17 ans.

 

De nombreux·ses concurrent·e·s peinent à expliquer ce qu’ils ou elles font aux Olympiades de mathématiques à leurs ami·e·s et à leur famille. Mathys décrirait les OSM comme « plus interactives et personnelles » que l’école : plutôt que d’apprendre par coeur, « vous avez quelques règles, le reste est un bac à sable où vous pouvez jouer ! ». Il apprécie ses nombreux groupes de connaissances, avec des perspectives de vie différentes : ses ami·e·s des OSM, ses ami·e·s du gymnase, ainsi que ses ami·e·s d’autres Olympiades. Mathys a également participé aux Olympiades suisses de philosophie et aux Olympiades internationales de philosophie (IPO). Il a aussi des ami·e·s d’autres Olympiades qu’il a rencontré·e·s grâce à Science et jeunesse ou à l’OlyDay, la fête annuelle des Olympiades de la science.

 

Il admet que c’était plus facile de se faire des ami·e·s aux IPO qu’aux IMO. Il mentionne que « (...) l’environnement plus petit signifiait aussi qu’il peut être plus facile de se lier d’amitié avec les gens. J’ai encore beaucoup d’ami·e·s de mon temps aux IPO, alors qu’aux IMO, la foule plus nombreuse signifie qu’il peut être plus difficile de vraiment connaître les gens. » En effet, il est toujours en contact avec bon nombre de ses ami·e·s philosophes. Lors des IMO l’année dernière, il a retrouvé son ami japonais des IPO, qui lui a offert des cadeaux : « origami, chocolat - donc j’avais beaucoup de porte-bonheurs pour l’examen ! ». Cependant, il convient volontiers que son expérience aux IMO a été supérieure à bien des égards - pour commencer, « les douches à l’hôtel n’étaient pas en panne ! ». 

 

Les passions de Mathys pour la philosophie et les mathématiques se nourrissent mutuellement de nombreuses façons, il trouve des similitudes entre les deux disciplines : « En philosophie, vous transformez votre intuition en quelque chose de rigoureux, ce qui est très similaire à ce qui se passe en maths. La principale différence, peut-être, est que les mathématiques ont généralement une réponse correcte, alors que la philosophie est bien sûr ouverte à de multiples interprétations - mais les deux sont vraiment créatives. »

 

Mathys aux IPO 2022 à Lisbonne.

 

Mathys se voit impliqué dans les OSM pendant de nombreuses années à venir et aimerait beaucoup participer aux IMO 2026 en Chine en tant que bénévole. Il aime enseigner et estime que la manière dont les mathématiques sont abordées dans le programme scolaire peut être améliorée. Il soutient qu’il devrait y avoir un accent sur « des choses qui ne sont pas nécessairement purement mathématiques, mais néanmoins importantes à apprendre - par exemple les compétences en résolution de problèmes, la recherche de contre-exemples et la façon de penser elle-même. » Il ajoute que les personnes apprennent de différentes manières et qu’il n’y a pas d’approche universelle. 

 

Les bénévoles comme Mathys sont essentiel·le·s aux Olympiades de la science; plus de 400 personnes contribuent de leur temps libre aux dix associations. Beaucoup des participant·e·s aux OSM rejoignent l’association en assumant des tâches : que ce soit en enseignant, en corrigeant, en proposant des problèmes, en voyageant aux compétitions internationales ou - peut-être le plus important - en cuisinant et en s’occupant des jeunes au camp.

 

Interrogé sur le fait de savoir s’il pense que des participant ·e·s talentueux·ses comme lui ont le devoir de transmettre leurs connaissances à la prochaine génération, Mathys réfléchit. Il estime que « (...) les personnes qui ont apprécié leur expérience deviendront naturellement des bénévoles, n’est-ce pas ? » et pense qu’il est merveilleux qu’une telle offre organique existe. Quant à la question plus générale de savoir si les mathématicien ·ne·s prodiges devraient se consacrer à la recherche en mathématiques - plutôt que de fournir leurs compétences très demandées à des domaines comme la finance - il soutient que les gens ont la responsabilité d’améliorer la société et la vie des personnes autour d’eux, mais que cela peut être intégré en-dehors de leur emploi régulier. 

 

Mathys est également profondément conscient des inégalités dans les Olympiades de mathématiques. L’année dernière aux IMO, seulement 67 concurrentes sur 618 étaient des femmes. Seuls 13 des 112 pays participants étaient africains, aucun d’entre eux n’étant classé dans le top 50. Mathys a discuté avec le chef adjoint du Cameroun lorsque le pays a participé pour la première fois en 2023 et est heureux d’aider au développement des Olympiades de mathématiques sur le continent si possible, même s’il pense que « (...) c’est une cause aussi importante que beaucoup d’autres ».

 

Mathys a reçu le prix de la meilleure performance individuelle internationale lors de l'OlyDay 2023.

 

À la fin de la journée, Mathys se considère comme un Suisse dans l’âme tout en étant également fier de ce qui pourrait le différencier de ses pairs, que ce soit la couleur de sa peau ou l’accent qu’il met sur l’activisme. Il apprécie le multiculturalisme et la diversité aux OSM. Mathys a déjà été confronté à des préjugés, mais il pense que la meilleure façon de les combattre est de briser les stéréotypes. Il estime que la chose la plus importante à faire est simplement d’essayer : « Si quelqu’un·e a réussi avant vous, vous savez que c’est possible ! ». Cependant, il souligne que pour encourager les gens à essayer quelque chose de nouveau, il faut également avoir des modèles à suivre. Peut-être qu’il peut l’être pour certain ·e·s des participant·e·s qu’il rencontre en tant que bénévole.

 

L’année prochaine, Mathys terminera son Bachelor en mathématiques à l’EPFL, après quoi il souhaite faire une pause pour voir le monde. Il espère également pouvoir apporter son aide lorsque les IMO seront organisées en Suisse. En ce qui concerne sa carrière, il ne fait que peu de prédictions, voulant explorer les nombreuses options possibles : « Le monde est vaste et il y a beaucoup de choses à faire ! ». Ou, comme le dit l'une de ses paroles préférées de Tom Rosenthal : “Don’t die curious!”

<iframe allowfullscreen frameborder="0" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/ekgiGwVER8M?si=UMcwSuveOJZRhgRT" width="560"></iframe>

À propos de l'auteur :  Tanish Patil rédige des newsletters, enseigne la combinatoire et cuisine des ailes de poulet aux Olympiades suisses de mathématiques. Il affirme que les compétences nécessaires à chacun de ses rôles se chevauchent considérablement.

Autres articles

Faîtière

Mathématiques

Philosophie

Le monde de Mathys

Si vous croisiez Mathys Douma dans la rue, vous ne penseriez probablement pas avoir croisé le premier médaillé d'or de la Suisse aux Olympiades internationales de mathématiques depuis 17 ans. Qui est ce jeune homme au sourire contagieux ? Le bénévole Tanish Patil brosse son portrait.

Chimie

Faîtière

Souvenirs : Maurice, Olympiades de chimie

Pour célébrer le 20ème anniversaire des Olympiades de la science, des bénévoles présentent leurs objets préférés. Dans la deuxième partie, Maurice, l'organisateur de la première délégation suisse à une Olympiade internationale de la science, nous montre une écharpe très spéciale.

Informatique

Faîtière

Souvenirs: Priska, Informatik-Olympiade

Zur Feier des 20-jährigen Jubiläums der Wissenschafts-Olympiade zeigen Volunteers ihre liebsten Souvenirs. Im ersten Teil erklärt Priska, warum Informatikerinnen und Informatiker manchmal mit Quietscheentchen sprechen und wer "Duck Vader" ist.

Physique

Women's Weekend des Olympiades de physique - inscris-toi maintenant jusqu'au 14 juillet !

Un week-end de physique pour les élèves des écoles cantonales du 6 au 8 septembre 2024 à Zurich. Aucune connaissance préalable en physique n'est nécessaire et c’est gratuit! Nous allons résoudre des défis, faire des expériences, visiter un laboratoire et bien sûr, nous nous amuserons beaucoup.

Physique

« L’hôtel ressemblait à une énorme auberge de jeunesse pour des physicien∙ne∙s » – Namu Bae sur les Olympiades européennes de physique

Namu Bae s’inscrit aux Olympiades de physique pour en apprendre plus sur cette matière. Il décroche une médaille d’argent à la finale suisse de 2017 et une mention honorable aux EuPhO. Etudiant de médecine humaine, moniteur d’anatomie et assistant de recherche, il aime dessiner et pédaler.

Philosophie

Liechtensteins erste Teilnahme an der Internationalen Philosophie-Olympiade

Auf der Webseite von Liechtensteinisches Gymnasium erzählt Raphael Bucheli, Lehrer und Volunteer, von der ersten Teilnahme des Fürstentums an der Internationalen Philosophie-Olympiade. Vier denkwürdige Tagen im hohen Norden, inklusive Honorable Mention, Sauna und Rentier-Hotdog.