18.11.2021

Egalité des chances

Let’s talk: Un Röstigraben existe-t-il au sein des Olympiades ?

Les participant·e·s Romand·e·s sont sous-représenté·e·s au sein des Olympiades de la science. Tel est le constat que tu as sûrement déjà entendu. Peut-on faire cette observation dans toutes les Olympiades? Certains cantons romands sont-ils plus représentés que d’autres? Et surtout: pourquoi et comment changer la donne? Depuis plusieurs mois, les Olympiades de la science compilent des statistiques afin d’avoir un aperçu global de la situation. Tour d’horizon.

Sprechen Sie Französisch ? 

Nous sommes à l’Université de Berne, en juin 2021, et Xénia Villiers, notre Responsable Romandie est en train de prendre ses marques dans sa nouvelle position. Très vite, le Bureau lui fait part qu’encore aucune Olympiade n’a atteint la partition nationale (22,8% des Suisses parlent français, OFS 2021). 

 

Une problématique de grande importance pour une organisation nationale qui s’engage à promouvoir l’égalité des chances. L’accès à nos offres doit être équitable pour toutes les régions de notre pays. Peu de romand·e·s signifie aussi peu de diversité linguistique et culturelle, ce qui va à l’encontre de notre message: permettre aux jeunes de rencontrer des personnes partageant des intérêts communs et venant de toute la Suisse. 

 

Notre objectif s’est donc rapidement dessiné: augmenter la visibilité des Olympiades en Suisse romande. Avant d’établir de nouvelles mesures, nous avions besoin d’une big picture. Par quel canton commencer? Est-ce que toutes les Olympiades sont concernées par cette problématique de la même manière? Il fallait des chiffres. Des faits. C’est ainsi que nous avons entrepris une étude des participant·e·s du premier tour entre 2018 et 2021. 

 

 

Commençons d’abord par un aperçu global. Les Olympiades de mathématiques sont les seules où le nombre de personnes parlant l’allemand est sous-représenté. Ils sont 66,5% alors que la partition nationale s’élève à 70,9% (OFS 2021). Concernant le pourcentage de romand·e·s, ils ne sont pas moins de 22%! Les Olympiades de mathématiques sont suivies de près par celles de physiques et de philosophie, elles constituent ensemble le top 3 des Olympiades les plus francophones. 

 

Quel est leur point commun? Difficile à dire. Les Olympiades de mathématiques et de physique sont davantage reconnues et existent depuis de nombreuses années (1991 et 1995). Du côté des Olympiades de philosophie, Stéphanie, la vice-présidente est romande et contribue au rayonnement de l’Olympiade dans sa région.

 

 

Stéphanie, genevoise et vice-Présidente des Olympiades de philosophie

 

Le miracle helvétique

Avant de commencer cette enquête, notre première hypothèse pour expliquer l’absence de romand·e·s dans certaines Olympiades était l’allemand. La langue de Goethe peut faire peur et constituer un facteur rédhibitoire pour les romand·e·s qui n’arrivent pas encore à la maîtriser. 

 

Pourtant, lorsque l’on regarde du côté des Olympiades de géographie et d’économie, les romand·e·s sont quasi… inexistant·e·s. La langue de travail de ces deux Olympiades est l’anglais mais celle-ci ne semble pas être un facteur d’encouragement. 

 

Let's talk. Les Olympiades de la science réunit des Suisses de tous les horizons qui parlent plus de 3 langues différentes. Comment ça fonctionne? Le röstigraben est-il mythe ou réalité? Language scientifique, universel ou même corporel: à travers cette série tu découvriras toutes les facettes de cette thématique. De quoi acceuillir en beauté la nouvelle Olympiade de linguistique.

 

La langue ne serait-elle donc pas le problème? Nous avons posé la question au sein du groupe de travail Romandie des Olympiades. Pour Quentin Wenger, des Olympiades de physique, la question de la “langue” n’a jamais réellement constitué une barrière: “Lorsqu’on se réunit, nous dévions naturellement sur l’anglais pour que chacun·e soit sur un pied d’égalité”. 

Le miracle helvétique: la langue ne semble pas expliquer à elle seule la faible présence de romand·e·s dans certaines Olympiades. 

 

“Le miracle helvétique: la langue ne semble pas expliquer à elle seule la faible présence de romand·e·s dans certaines Olympiades.” 

 

 

Encore beaucoup de potentiel!

Première bonne nouvelle. Dans notre étude statistique, nous avons réalisé que plusieurs gymnases en Suisse romande sont déjà particulièrement actifs ! Ainsi le Gymnase intercantonal de la Broye a envoyé pas moins de 197 jeunes au premier tour des Olympiades, le Lycée-Collège des Creusets 185, le Gymnase de la Cité 164.

 

 

 

Cela nous a également permis de mettre en évidence les cantons les mieux représentés au sein des Olympiades. 

 

 

Néanmoins, un autre élément nous a rapidement sauté aux yeux. C’est l’étendue des écoles que nous ne touchons pas encore! En effet, 75% des écoles de Suisse romande ne participent quasiment pas à nos offres. Il reste encore énormément de potentiel à exploiter. 

 

Roadshow 2022: Les Olympiades débarquent en Romandie

 

Vous l’aurez compris: il reste du pain sur la planche. Pour ce faire, quoi de mieux que de directement partir à la rencontre de nos meilleures alliés: les enseignant·e·s. Le bureau a donc décidé d’organiser un Roadshow 2022 en collaboration avec nos partenaires la Fondation suisse d’études et Science et jeunesse. Les trois organisations travaillent toutes les trois dans la promotion des talents et ont choisi de joindre leurs forces pour proposer leur offre de manière cohérente. Teaser: 13 écoles ont été choisies pour cette tournée et seront très bientôt contactées.

 

“Teaser: 13 écoles ont été choisies pour cette tournée et seront très bientôt contactées.”

 

Cette année, nous avons déjà partagé des stands avec la Fondation Science et jeunesse 

 

 

Le concept est simple: une table et une chaise, du matériel de communication et des croissants pour échanger en salle des maîtres ;). Xénia et Stefano Aloise de la SST visiteront donc plusieurs collèges muni·e·s de nos matériaux de communication, tels que notre revue WOLY et autres goodies. De quoi conquérir le territoire francophone!

 

 

Nos partenaires Science et jeunesse et la Fondation Suisse d’études promeuvent les jeunes talents au niveau suisse dans de nombreux domaines scientifiques.

 

Lien:

 

 

Autres articles

Informatique

Faîtière

La première édition de l'EGOI: Rapport final

La première European Girls' Olympiad in Informatics a eu lieu du 13 au 19 septembre 2021. Comment lancer une nouvelle Olympiade de science internationale ? Dans le rapport final, les organisateurs résument leurs expériences.

Faîtière

La digitalisation a-t-elle eu un impact sur la participation des jeunes aux Olympiades?

Dans huit des dix Olympiades de la science, le premier tour se déroule actuellement en ligne. Grâce à la digitalisation, de nouveaux jeunes que nous n’atteignons pas auparavant ont rejoint les Olympiades. Mais la numérisation pose aussi de nouvelles questions.

Faîtière

Participation aux Olympiades: Faire tomber les barrières du handicap

Notre objectif? Que tous·tes les jeunes puissent avoir équitablement accès aux offres des Olympiades de la science. Grâce à un nouveau concept, nous avons identifié des solutions pour faire tomber les barrières de l'handicap physique ou psychique ou d'une maladie chronique.

Faîtière

Immersion au coeur du 10ème International Swiss Talent Forum

Du 04 au 07 août 2021 dernier, pour la dixième édition de l'International Swiss Talent Forum, des jeunes scientifiques ont conçu des solutions qui touchent à au thème très controversé de la surveillance. Nous nous sommes glissé·e·s dans les coulisses de l’événement.

Physique

Faîtière

Elles maîtrisent bien plus que la pose d'Einstein.

Elles appliquent également les lois physiques avec brio. Les 3 et 4 juillet, elles ont eu l’occasion de mettre en pratique leurs connaissances lors d’un week-end organisé par les Olympiades de physique.

Faîtière

Le guide de rédaction inclusif des Olympiades de la science

En matière d'écriture épicène, il existe de nombreuses approches différentes. A travers cet article, les Olympiades de la science vous donne des outils pour l'utiliser au quotidien. Avec ces clés en mains, vous aurez de quoi devenir des expert·e·s du langage inclusif en un claquement de doigt.