23.06.2017

Philosophie et biologie, une combinaison qui fait son bonheur

Photo: Marco Gerber

Ocèane, tu as un talent pour la biologie et la philosophie. Pourquoi les deux sujets te fascinent-ils?

Océane Dupont: J’ai envie de comprendre le monde, et la biologie et la philosophie sont pour moi les meilleurs outils pour y parvenir. Ce sont des sujets toujours vivants et passionnants à travailler. La philosophie pose des questions humaines universelles et les réponses sont nombreuses, on peut y apporter beaucoup de ses propres idées. À côté de cela, je trouve la biologie plus terre-à-terre et précise, elle permet un bon équilibre.

 

Vois-tu des points communs entre les deux sciences?

À l’origine toutes les sciences faisaient partie de la philosophie ! Les deux requièrent une certaine rigueur intellectuelle, afin de bien mener son expérience ou son argumentation. Ce sont également des sciences très vastes avec beaucoup de branches plus spécialisées, et chacun peut y trouver son bonheur.

 

Que dirais-tu à tes camarades pour leur donner envie de participer à des olympiades scientifiques ?

D’abord que c’est une formidable occasion d’explorer plus en profondeur des sujets qui nous intéressent, à travers les cours ou les discussions entourant les olympiades. On rencontre des jeunes venus de toute la Suisse, c’est l’occasion de se plonger dans ce qu’on aime et même pourquoi pas se découvrir une vocation ! J’encourage tout le monde à essayer, car même si on n’a pas l’impression d’être « assez bon », c’est souvent faux.

 

Quelle profession te fait rêver ?

J’entre cet automne en biologie à l’Université de Lausanne, et je me verrais bien travailler dans ce domaine. La recherche m’intéresse particulièrement, surtout en évolution et en génétique, mais je connais encore peu ces matières. Enfin, tout reste ouvert car j’aime aussi la philosophie et j’espère trouver un moyen de lier ces deux passions un jour !

Autres articles

Géographie

And the finalists are…

In May the first round of the Geography Olympiad took place via an online exam. In autumn the finalists compete for a spot in the iGeo Team 2022.

L'alphabète inclusif de Tristan Bartolini

Faîtière

Ecrire l'égalité, c'est possible

Les Olympiades de la science recommande l’utilisation du langage inclusif dans toutes les langues nationales. Néanmoins, pour la langue française, de nombreux outils sont à notre disposition. Eclairage.

Informatique

Faîtière

Des jeunes femmes suisses remportent des médailles aux premières Olympiades européennes d’informatique réservées aux femmes

Les European Girls’ Olympiad in Informatics (EGOI), fondées en Suisse, ont eu lieu du 13 au 19 juin. Le concours auquel ont participé 157 élèves de 43 pays s’est déroulé en ligne. Les participantes suisses s’étaient réunies à Zurich, où trois d'entre elles ont obtenu des médailles samedi.

Robotique

Des jeunes récompensé·e·s pour leur robot astucieux capable d’économiser de l’énergie

Ces jeunes aiment les défis. Ils et elles ont donc appris à construire et à programmer des robots. Samedi 19 juin, 80 enfants et adolescent·e·s ont participé à la Finale suisse des Olympiades de robotique WRO à Aarburg (AG).

Faîtière

Un été engagé avec le WOLY, le magazine des Olympiades de la science

Une fois par année, nous compilons dans notre magazine les meilleurs moments des Olympiades de la science. Procure-toi dès maintenant un emplaire papier! Tu peux également découvrir les articles en ligne ou en PDF.

Informatique

Follow the EGOI blog

Curious about what is happening at the first European Girls' Olympiad in Informatics? Read the daily blogposts on the website this week and stay up to date!