07.06.2021

Communiqué de presse

Des bénévoles suisses lancent les premières Olympiades européennes d’informatique réservées aux femmes

Lors de la toute première European Girls’ Olympiad in Informatics,160 participantes de 43 pays différents se réuniront du 13 au 19 juin 2021. Ce sont des bénévoles suisses qui ont organisé ce nouveau concours de programmation avec pour objectif d’encourager les femmes à s’engager dans les métiers de l’informatique.

Des bénévoles suisses ont organisé l'EGOI avec pour objectif d’encourager les femmes à s’engager dans les métiers de l’informatique. (Toutes les images: Olympiades d'informatique)

Les organisateur·rice·s présentent le logo de l'EGOI.

Participante suisse Ema Skottova de Moosseedorf (BE).

Participante suisse Jasmin Studer d'Erlach (BE).

Participante suisse Priska Steinebrunner d'Oberhof (AG).

Participante suisse Vivienne Burckhardt de Binz (ZH).

En Suisse, comme chez nos voisins européens, les femmes restent largement minoritaires dans ce domaine. Et l’écart se creuse déjà à l’adolescence: par exemple, elles représentent moins de 15% des pariticipant·e·s aux Olympiades d’informatique suisses, un concours destiné aux étudiant·e·s du secondaire II. Pour inverser la tendance, un groupe de jeunes issu·e·s des Olympiades d’informatique et de l’ETH Zurich ont proposé de mettre en place les premières European Girls’ Olympiad in Informatics (EGOI).

 

Des algorithmes à la médaille d’or

Pandémie oblige, l'EGOI 2021 se déroulera entièrement de manière virtuelle. Seul·e·s les organisateur·rice·s et les quatre participantes suisses se retrouveront à Zurich. Le coup d’envoi officiel sera lancé pendant la cérémonie d’ouverture du 14 juin. Lors des 16 et 18 juin, les participantes passeront deux examens. Elles auront à chaque fois 5 heures pour résoudre trois à quatre exercices à l'aide d'algorithmes qu'elles auront elles-mêmes développés. Celles qui se seront démarquées par leur logique et leur créativité seront récompensées par une médaille d'or, d'argent ou de bronze. Les résultats seront annoncés lors de la cérémonie de clôture du 19 juin.

 

Les 160 participantes se sont qualifiées pour l'EGOI grâce aux excellents résultats qu’elles ont obtenus lors des Olympiades d’informatique de leur pays de résidence. En plus des 31 délégations européennes, 12 pays seront invités, comme le Japon ou le Canada. En parallèle de la compétition, un programme leur a été concocté spécialement pour l’occasion. Des soirées jeux, des conférences d’expertes et des astuces pour réussir des recettes typiquement suisses rythmeront leurs journées. Tout a été pensé pour leur permettre, même à distance, d'échanger, de rencontrer des role models et d'en apprendre plus sur le pays d'accueil

 

Une initiative suisse qui voit grand

L'EGOI est un événement réservé aux jeunes femmes pour les encourager à participer aux Olympiades d'informatique. «Les événements non-mixtes peuvent inciter certaines femmes à sauter le pas», se réjouit Jasmin Studer, une des participantes. Lorsque les participantes sont valorisées et rencontrent d’autres femmes partageant les mêmes intérêts, elles se sentent plus légitimes à poursuivre leur passion.

 

La structure de l’EGOI est similaire à celle de l’European Girls’ Mathematical Olympiad (EGMO), qui se déroule chaque année depuis 2012. «Grâce à cet événement, j’ai renforcé ma confiance en moi. J’ai réalisé que j’étais capable de réussir, même au niveau international», confie Stefanie Zbinden, organisatrice de l'EGOI.

 

Les éditions suivantes se dérouleront ,comme pour l’EGMO, chaque année dans un pays hôte différent afin d’élargir l’impact de cette mesure d’encouragement au-delà des frontières suisses. «Notre objectif est que l’EGOI ne soit un jour plus indispensable», conclut Benjamin Schmid, l’un des organisateurs.

 

La délégation suisse

  • Ema Skottova, Gymnasium Kirchenfeld (BE)
  • Jasmin Studer, Gymnasium Lerbermatt (BE)
  • Priska Steinebrunner, Alte Kantonsschule Aarau (AG)
  • Vivienne Burckhardt, Mathematisch-Naturwissenschaftliches Gymnasium Rämibühl (ZH)

 

Images

A votre libre disposition avec indication de la source. Télécharger à la fin de l'article via le bouton. Vous trouverez d'autres photos dans la galerie de photos.

Liens

 

Contact

Lara Gafner

Chargée de communication

Olympiades de la science

l.gafner@olympiad.ch

+41 78 629 14 44

Autres articles

L'alphabète inclusif de Tristan Bartolini

Faîtière

Ecrire l'égalité, c'est possible

Les Olympiades de la science recommande l’utilisation du langage inclusif dans toutes les langues nationales. Néanmoins, pour la langue française, de nombreux outils sont à notre disposition. Eclairage.

Informatique

Faîtière

Des jeunes femmes suisses remportent des médailles aux premières Olympiades européennes d’informatique réservées aux femmes

Les European Girls’ Olympiad in Informatics (EGOI), fondées en Suisse, ont eu lieu du 13 au 19 juin. Le concours auquel ont participé 157 élèves de 43 pays s’est déroulé en ligne. Les participantes suisses s’étaient réunies à Zurich, où trois d'entre elles ont obtenu des médailles samedi.

Informatique

Follow the EGOI blog

Curious about what is happening at the first European Girls' Olympiad in Informatics? Read the daily blogposts on the website this week and stay up to date!

Informatique

Faîtière

Wie ETH-Studentinnen die erste Informatik-Olympiade für Frauen erfanden

Die ETH-News berichten über die European Girls' Olympiad in Informatics. Der neue Wettbewerb wurde grösstenteils von ETH-Studierenden auf die Beine gestellt.

[Translate to Français:] Sommerlager Informatik-Olympiade

Informatique

Faîtière

Robotique

5 raisons pour lesquelles les European Girls’ Olympiad in Informatics (EGOI) sont indispensables

L’EGOI s’approche à grands pas! Ce concours international de programmation en ligne qui réunit 160 jeunes femmes de plus de 40 pays différents se déroulera du 13 au 19 juin 2021. Les bénévoles des Olympiades suisses d’informatique sont à l’origine de cet événement et l’organisent.

Informatique

Faîtière

IT-Feuer Portrait: PhD Studentin Julia Chatain

“Die Informatik schafft eine Verbindung zwischen Mensch und Mathematik.”