30.04.2019

Une élève valaisanne en tête des Olympiades de biologie

Une Valaisanne, un Thurgovien et deux Bâlois ont remporté les médailles d’or des Olympiades suisses de biologie dimanche à Berne. Ces quatre jeunes se sont qualifiés pour les Olympiades internationales à Szeged en Hongrie du 14 au 21 juillet.

Or: Niklas Wiesmann, Jannik Wyss, Jeremy Feusi etNoemie Allet. Photo: Andreas Zingg, Olympiades de biologie. Télécharger en bas.

Argent: Valentin Baumann, Orna Frohnert, Mathis Erler et Andrea Audétat. Photo: Andreas Zingg, Olympiades de biologie

 

Bronze: Lisa Keller, Sean Dauwalder, David Jenny et Raphael Zumbrunn. Photo: Andreas Zingg, Olympiades de biologie

Les finalistes. Photo: Andreas Zingg, Olympiades de biologie

Photo: Olympiades de biologie

Photo: Olympiades de biologie

Photo: Olympiades de biologie

Photo: Olympiades de biologie

Noemie Allet. Photo: Andreas Zingg, Olympiades de biologie

Niklas Wiesmann. Photo: Andreas Zingg, Olympiades de biologie

Jeremy Feusi. Photo: Andreas Zingg, Olympiades de biologie

Jannik Wyss. Photo: Andreas Zingg, Olympiades de biologie

Les gagnants:

  • Noemie Allet, Collège Spiritus Sanctus (VS)
  • Niklas Wiesmann, Gymnase d’Oberwil (BL)
  • Jeremy Feusi, Ecole cantonale de Kreuzlingen (TG)
  • Jannik Wyss, Gymnasium Oberwil (BL)

 

Il y a quelques mois, plus de 1200 élèves étaient inscrits au concours. La biologie fait partie des Olympiades qui drainent le plus de participants. Les 18 finalistes en lice la semaine dernière avaient donc de quoi être particulièrement fiers. Noemie Allet, âgée de 19 ans et habitante de Sierre, a atteint le premier rang. Comme elle était aussi qualifiée pour la finale de chimie qui avait lieu en même temps, il lui fallait choisir. Elle a opté pour la biologie car elle y était mieux classée lors des qualifications. Déjà médaillée d’argent dans cette discipline l’an passé, Noemie est très heureuse d’avoir maintenant remporté l’or. Elle se réjouit des Olympiades internationales, même si elle prévoit que le niveau sera élevé.

 

Lactose, bio-informatique et petite pieuvre

Les examens ont duré une quarantaine d’heures: de mercredi à samedi, les jeunes passaient leurs journées en laboratoire. Ils devaient par exemple produire du lait sans lactose à l’aide d’enzymes et de bactéries. Ils ont également pratiqué la bio-informatique: analyser des séquences génétiques en utilisant des bases de données et des outils spécialisés sur internet. De plus, ils ont manié le scalpel pour disséquer des sépias (petites pieuvres) ainsi que des yeux de porcs. La dissection, ce n’est pas la tasse de thé de Noemie Allet: la jeune Valaisanne, qui entamera cet automne des études de biologie à l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich, préfère la biologie moléculaire.

 

 

Beaucoup de labo et des bénévoles motivants

Le Fribourgeois Matthieu Blanchard a raté de justesse la médaille de bronze. Mais il s’est régalé: «Ici, on a l’occasion de voir et faire des choses qu’on ne ferait jamais à l’école». On va au-delà de la théorie, «on nous force à réfléchir, et il y a plus de manipulations en laboratoire». En amont, les finalistes ont suivi une intense semaine de préparation en vue des examens. Le programme était très dense, mais ils ont eu énormément de plaisir tous ensemble, et ils étaient entraînés et stimulés par «des bénévoles ultra motivés», raconte Matthieu avec gratitude. A l’instar de beaucoup de ses camarades, il compte s’engager à son tour comme bénévole à l’Olympiade, parallèlement aux études de médecine qu’il va commencer dans quelques mois à Fribourg.

 

Les Olympiades de la science encouragent des jeunes, éveillent leurs capacités scientifiques et leur créativité, et montrent que la science est passionnante. Neuf Olympiades ont lieu chaque année: des ateliers, des camps, des examens et des concours pour plus de 3500 talents en biologie, chimie, géographie, informatique, mathématiques, philosophie, physique, robotique et économie. Les organisateurs sont des jeunes chercheurs, étudiants ou enseignants qui investissent bénévolement de nombreuses heures et beaucoup de cœur dans le programme national.

 

Photos

A votre libre disposition avec indication de la source. Télécharger à la fin de l'article via le bouton. Autres photos disponibles sur demande.

 

Liens

 

Contact

Mirjam Sager

Chargée de communication

Olympiades de la science
Université de Berne

Hochschulstrasse 6

3012 Berne

+41 031 631 51 87

m.sager(at)olympiad.ch  

Autres articles

Physique

Camp d'entraînement 2020 à l'EPFL

Le traditionnel camp d’entraînement des Olympiades de Physique a eu lieu du 14 au 16 février dernier à l’EPFL. Tandis que cette dernière se préparait à un week-end festif, vingt-deux gymnasiens ont occupé les bancs du campus lausannois afin d’approfondir leurs connaissances en physique.

Informatique

Faîtière

"Meine bisher beste Teamarbeit"

Bibin von der Informatik-Olympiade erzählt von seinen Erfahrungen am International Swiss Talent Forum. Einem Angebot für junge Menschen, die sich für die Herausforderungen unserer Zeit interessieren.

Physique

Résultats du 2e tour

Plus que 28. Des plus de 600 jeunes qui avaient relevé le défi, 126 étaient passé(e)s au deuxième tour des Olympiades de Physique. 28 se sont qualifié(e)s pour la finale.

Géographie

Good morning from 31.668360S, 24.695403E

I am Juliane, a volunteer from the geography olympiad and researcher at University of Basel. If you ever wondered what Geographers are doing, you can follow my research trip on instagram.

Faîtière

Quand le tour additionnel du doctorat est récompensé

Lorsque Simona Isler a décidé de faire son doctorat, elle a eu le sentiment que cela pourrait rendre compliqué son entrée dans le monde du travail. Voici l’entretien avec l'actuelle responsable de l'égalité dans l'encouragement de la recherche du Fonds national suisse.

Mathématiques

Faîtière

Physique

Chimie

Informatique

Des chiffres et des trains

Viviane Kehl, des Olympiades de mathématiques, travaille aux CFF. Elle a découvert sa voie professionnelle en suivant ses intérêts. Parfois sans consulter l'horaire au préalable.