17.10.2023

Egalité des chances

« Je demande à toutes les écoles professionnelles d'informer sur les Olympiades de la science »

Mauro Baumann a été le premier élève de l'école professionnelle à remporter une médaille lors de la finale nationale des Olympiades de philosophie et a même décroché le bronze au niveau international en économie. Lors de l'OlyDay, il a reçu le prix de la "Meilleure prestation interdisciplinaire au niveau national". Ce qui le distingue de nombreux autres participant·e·s : Il ne va pas au gymnase, mais fait un apprentissage. Dans cet article, Mauro se penche sur la question de savoir pourquoi les apprenti·e·s sont plutôt rares aux Olympiades de la science et comment on pourrait changer cela.

Mauro Baumann présente son certificat pour le prix "Meilleure prestation interdisciplinaire au niveau national" lors de l'OlyDay (Image : Claudia Christen).

Les technicien·ne·s de laboratoire montrent l'exemple : Trois des quatre membres de la délégation suisse aux Olympiades internationales de chimie 2023 étaient issus de la formation professionnelle. (Photo : Luca Ferrari, IChO 2023)

Mauro (deuxième à partir de la droite) en tant que membre de la délégation suisse aux Olympiades Internationales d'économie 2023. (Photo : Olympiades suisses d'économie)

Seul parmi les lycéen·ne·s, mais avec le geste de la victoire : Mauro Baumann lors du repas de clôture des Olympiades de la philosophie (tout au fond). (Photo : Lara Gafner, Olympiades de la philosophie)

Les Olympiades suisses de philosophie ont été créées en 2006. Depuis lors, aucun·e élève d'école professionnelle n'a remporté une médaille, jusqu'à cette année. Est-ce parce qu'en tant qu'apprenti·e·s, nous ne sommes pas assez bons ? Certainement pas. Certes, nous ne bénéficions pas de cours de philosophie, mais ceux-ci ne sont pas nécessaires pour écrire un bon essai.

Sur le chemin de la curiosité

Je l'ai prouvé en personne lors des Olympiades de philosophie de cette année. Mes essais m'ont mené jusqu'à la finale nationale et m'ont valu une médaille de bronze. J'ai alors appris que j'étais le premier élève d'école professionnelle à remporter une médaille. J'ai eu un choc, mais je n'ai pas été trop surpris. Était-ce de la chance ou est-il possible pour les apprenti·e·s de réussir aux Olympiades ?

J'ai donc décidé de participer aux Olympiades suisses d'économie, où j'ai remporté la médaille d'or, puis j’ai pu représenter la Suisse aux Olympiades internationales d'économie, où j'ai obtenu une médaille de bronze. Mes exploits au cours de la première année de participation aux Olympiades de la science m'ont valu le titre de « Meilleure prestation interdisciplinaire », ce qui signifie qu'un apprenti a surpassé 7’000 participant·e·s concernant sa réussite dans plusieurs matières. Alors oui, je pense que c'est possible.

<iframe allowfullscreen frameborder="0" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/Kzzb5dp700A?si=o92yIvWWoP0DMHVe" width="560"></iframe>

Yannik Straumann, qui a atteint la finale internationale en 2022, donne des conseils pour la participation aux Olympiades de chimie. En 2023, les trois quarts de la délégation suisse aux IChO avaient même un passé de formation professionnelle et les Olympiades de biologie comptent régulièrement des apprenti·e·s  parmi leurs participant·e·s. Mauro Baumann le montre : Les Olympiades de la science ne sont pas seulement intéressantes pour les rats de laboratoire et les professionnels de la pipette.

L'échange - absent mais crucial

Si aucun·e apprenti·e n'a jamais remporté de médaille aux Olympiades de philosophie avant moi, c'est probablement parce que peu d'entre elles et eux ont pris la peine d'y participer. Pourtant, il serait si important que les élèves des écoles professionnelles participent précisément à de telles compétitions. Il est absolument nécessaire de renforcer les échanges entre les lycéen·ne·s et les apprenti·e·s. Dans mon apprentissage bancaire de trois ans, cela n'est pas du tout prévu. Voulons-nous vraiment diviser notre société si tôt et de cette manière ?

Comme je ne limite pas mes efforts académiques à mon apprentissage bancaire, mais que j'utilise mon temps libre pour participer à de nombreux événements, ateliers et concours, je sais que la rencontre entre apprenti·e et lycéen·ne donne de très bons résultats. Non seulement les deux apprennent beaucoup l'un·e de l'autre, mais de nombreuses amitiés, opportunités et bonnes conversations se créent. Je peux dire cela après avoir été le seul élève d'une école professionnelle lors des dizaines d'événements auxquels j’ai participé dans toute l'Europe.

Est-ce que les élèves de l'enseignement professionnel évitent les Olympiades ?

Pour savoir pourquoi peu d'apprenti·e·s participent aux Olympiades de la science, je te propose d'examiner les raisons suivantes :

  • Les Olympiades ne sont annoncées ni dans les écoles professionnelles, ni dans les entreprises d'apprentissage.
  • Les apprenti·e·s n'ont aucune motivation supplémentaire pour participer à une Olympiade. Elles et ils doivent même y consacrer leurs quelques jours de vacances.
  • Les apprenti·e·s craignent de ne pas avoir de chance face aux élèves des écoles secondaires plus orientés vers les études.

Les apprenti·e·s n'évitent pas activement les Olympiades. Les obstacles à la participation sont tout simplement trop élevés. Il est surtout dommage que si peu d'apprenti·e·s connaissent l'existence des Olympiades.

Les écoles professionnelles pourraient faire la différence

La promotion des Olympiades de la science serait en premier lieu la tâche des écoles professionnelles. Une tâche qu'elles n'assument pas. Serait-ce parce que les écoles professionnelles elles-mêmes ne connaissent pas l'existence des Olympiades ? Un travail d'information est nécessaire, mais de la part de qui ? Je demande à toutes les écoles professionnelles d'informer sur les Olympiades des sciences. Le renommé et l'engagement des élèves sont à la clé.

La participation doit devenir plus lucrative

La réduction de treize semaines de vacances à moins de la moitié par an n'est pas l'aspect le plus agréable du début d'un apprentissage professionnel. Si tu dis ensuite à un·e élève de l'enseignement professionnel qu'elle ou il devrait consacrer ses précieux jours de vacances à un concours académique, tu seras probablement accueilli par un regard interrogateur justifié. Les cas comme le mien sont plutôt exceptionnels, la grande majorité des apprenti·e·s préférant de loin aller à la plage pour quelques jours de plus.

Toute entreprise formatrice qui prend au sérieux la promotion de la relève devrait donc accorder des jours de congé supplémentaires pour la participation aux Olympiades, au moins pour les épreuves finales. Le coût de cette mesure est minime, mais il s'agit là encore de renommée (marketing gratuit) et d'une amélioration des capacités de ses propres apprenti·e·s dans plusieurs domaines (je pense au réseautage, à la création d’expertise, à une meilleure connaissance de la nature humaine, à l’ouverture d'esprit, etc.).

C'est peut-être le début de quelque chose de grand

Ma performance aux Olympiades de cette année a probablement une valeur plus symbolique. Cependant, elle pourrait être le début d'un changement majeur dans le système de formation en alternance. Les apprenti·e·s et les lycéen·ne·s se mélangeront-elles et -ils davantage, ou continueront-elles et -ils à rester dans leur coquille ? Il ne peut être que sain de favoriser les échanges entre ces deux espèces. Pour progresser dans cette voie, nous devons travailler ensemble. Je suis impatient de voir si nous pouvons réellement faire la différence et je dis que nous ne devrions pas manquer cette occasion.

Qu'en pensez-vous ? Contactez-moi pour me faire part de vos questions, réflexions ou suggestions. Je suis à votre disposition.

Autres articles

Physique

Women's Weekend des Olympiades de physique - inscris-toi maintenant jusqu'au 14 juillet !

Un week-end de physique pour les élèves des écoles cantonales du 6 au 8 septembre 2024 à Zurich. Aucune connaissance préalable en physique n'est nécessaire et c’est gratuit! Nous allons résoudre des défis, faire des expériences, visiter un laboratoire et bien sûr, nous nous amuserons beaucoup.

Physique

« L’hôtel ressemblait à une énorme auberge de jeunesse pour des physicien∙ne∙s » – Namu Bae sur les Olympiades européennes de physique

Namu Bae s’inscrit aux Olympiades de physique pour en apprendre plus sur cette matière. Il décroche une médaille d’argent à la finale suisse de 2017 et une mention honorable aux EuPhO. Etudiant de médecine humaine, moniteur d’anatomie et assistant de recherche, il aime dessiner et pédaler.

Chimie

« L’expérience est précieuse pour apprendre et pour tisser des liens » - Josephine Pratiwi sur les Olympiades de chimie

Josephine Pratiwi participe à des concours mathématiques avant de découvrir les Olympiades de chimie en 2013. Médaillée d’or, elle représente la Suisse à Moscou. Ingénieure de matériaux, elle est consultante en durabilité et coach de leadership durable; elle pratique des triathlons.

Faîtière

Participation aux Olympiades: Faire tomber les barrières

Notre objectif? Que tous·tes les jeunes puissent avoir équitablement accès aux offres des Olympiades de la science. Dans ce but, nous avons rassemblé des exemples concrets d'aides et de compensations pour les participant.e.s ayant des déficiences, des handicaps ou des maladies chroniques.

Faîtière

Économie

Philosophie

« Je demande à toutes les écoles professionnelles d'informer sur les Olympiades de la science »

Mauro Baumann a remporté cette année le prix de la meilleure prestation interdisciplinaire pour sa participation en philosophie et en économie - en tant qu'élève professionnel. Il raconte ce qui empêche les apprenti·e·s de participer aux Olympiades de la science et quels changements seraient utiles.

Physique

Le week-end féminin des Olympiades de physique

Le week-end annuel féminin des Olympiades de physique a eu lieu en septembre 2023. Le but de cette fin de semaine est d'encourager les femmes à participer dans notre olympiade et les motiver à étudier la physique, les mathématiques ou une filière technique.